De remarquables oubliés Marie-Josèphe-Angélique

De remarquables oubliés Marie-Josèphe-Angélique

Cette histoire se passe à Montréal au printemps et à l’été 1734. La ville comprend alors 5000 habitants. Il y a des gens qui sont établis dans le Vieux-Montréal, mais il y a aussi une communauté à Lachine, où se fait le commerce de la fourrure. Le Sault–Saint-Louis (Kahnawake) comprend une population de 2000 Iroquois, ce qui est considérable. Ils se disent souverains et ne veulent pas obéir aux Français. La Grande Paix de Montréal a été signée en 1701, mais on veut des fortifications. On se relève du grand incendie de 1721. En avril 1734, un autre incendie fait rage. Quarante maisons ont brûlé. Marie-Josèphe-Angélique, l’esclave de Thérèse de Coignes de Francheville, est soupçonnée. Elle a 29 ans, elle est Noire. Elle n’est pas une exception à Montréal. C’est une femme enjouée qui parle beaucoup et qui n’est pas docile. Tout ce qu’elle dit finira par se retourner contre elle. Marie-Josèphe-Angélique sera l’objet d’un des grands procès criminels du Régime français. Émission du 19 septembre 2005.

  • 2005
  • 00:53:59
  • 13-14
  • Ajouté le: 3 juil. 2019
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.