• La minisérie documentaire Les sceaux d’Utrecht récompensée au Festival international du cinéma francophone en Acadie

    Crédit photo : MOZUS Productions


    Visionnez le film ici.

    Les sceaux d’Utrecht, la minisérie documentaire actuellement à l’affiche sur Curio, a remporté deux prix au 28e Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA)

    Paul Bossé, poète et réalisateur, a remporté le prix La Vague Léonard-Forest et ACIC/ONF pour la meilleure œuvre acadienne, ainsi que le prix La vague Coup de Cœur du Public pour son documentaire.

    Synopsis du film

    1713, date de la signature du fameux traité d’Utrecht qui a changé la face du monde. Cette minisérie documentaire animée par le rappeur métis/anishnabe SAMIAN présente l’histoire du point de vue de ceux qui n’étaient pas à la table pour signer un traité qui fut fort de conséquences pour toute l’Amérique. Ce regard sur les événements fait valoir la mentalité des cultures autochtones, acadiennes et européennes face à l’exploitation des terres et raconte le fondement de notre économie actuelle qui encore aujourd’hui exerce une exploitation sauvage des ressources naturelles.

    Au cours de ses rencontres, Samian découvre et questionne les conséquences de ce traité avec des penseurs et militants tels que Serge Bouchard, Chef Ghislain Picard, Dominique Rankin, les historiens Dale Miquelon, Renger de Bruin et Françoise Enguehard pour en nommer quelques-uns.

    Réalisateur/scénariste : Paul Bossé

    Hôte : Samian

    Productrice : Suzette Lagacé

  • Le film Québékoisie remporte le Prix du CALQ – Oeuvre de l'année dans la Capitale-Nationale

    Crédit photo : Mélanie Carrier

    Visionnez le film ici.

    Ci-dessous, un extrait du communiqué du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) :

    Québec, le 24 novembre 2014 – Le Prix du CALQ – Oeuvre de l'année dans la Capitale-Nationale a été attribué aux coréalisateurs Mélanie Carrier et Olivier Higgins pour leur documentaire Québékoisie. Le prix, assorti d'un montant de 5 000 $, a été remis aux lauréats par monsieur Stéphan La Roche, président-directeur général du Conseil des arts et des lettres du   Québec (CALQ), à l'occasion de la 28e édition des Prix d'excellence des arts et de la culture.

    « À la fois bouleversante et riche d'humanité, Québékoisie explore avec une grande intelligence les liens entre les Québécois et les Premières Nations. Il en résulte une oeuvre rassembleuse réalisée avec justesse et sensibilité », a déclaré Stéphan La Roche, du CALQ.

    L'oeuvre primée

    Réalisé en 2013 par Mélanie Carrier et Olivier Higgins, le film documentaire Québékoisie explore les mythes et réalités de nos liens avec les Premières Nations, aujourd'hui comme à travers l'histoire. Adoptant le style du cinéma direct, les réalisateurs, qui sont aussi scénaristes et producteurs, ont développé une belle complicité avec les autochtones lors d'un périple en vélo sur la Côte-Nord. Les témoignages recueillis lors de ce voyage côtoient les propos du sociologue Pierrot-Ross Tremblay et de l'anthropologue Serge Bouchard, laissant émerger des questions complexes sur notre identité et notre façon de vivre ensemble sur le territoire québécois. Québékoisie se présente comme une oeuvre remarquée qui connaît déjà un rayonnement important au Québec et au Canada et qui a récolté plusieurs prix, dont le Prix Magnus Isacsson aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal.

    (. . .) 


    Source
    Hélène de Carufel
    Conseillère en développement culturel
    Conseil de la culture
    Tél. : 418 523-1333, poste 230

    www.culture-quebec.qc.ca

    Renseignements
    Christian O'Leary
    Directeur des communications et 
    de la promotion des arts et des lettres
    Conseil des arts et des lettres du Québec
    Tél. : 514 864-2930 ou 1 800-608-3350
    www.calq.gouv.qc.ca


  • Le documentaire L'Heureux Naufrage maintenant à l’affiche sur Curio.ca

    Visionnez le film ici.

    L'Heureux Naufrage, un documentaire de Guillaume Tremblay, est maintenant à l’affiche sur Curio.ca,  ainsi que 14 capsules thématiques du film.

    L'Heureux Naufrage est un film documentaire profond et humain sur le sens de la vie et nos valeurs. À travers le regard de personnalités québécoises et françaises, il aborde des questions indispensables, jamais explorées de cette manière chez nous. Denys Arcand, Éric-Emmanuel Schmitt, Guy Corneau, Pierre Maisonneuve et bien d'autres y livrent leurs réflexions très personnelles sur la quête de sens, la spiritualité, Dieu.

    Après avoir liquidé toute forme de foi, ce pourrait-il, comme le pense Stéphane Laporte, que nous assistions en ce moment, au Québec, à un « retour vers les choses fondamentales », un « renouveau spirituel »?

    Face au futile et au frivole d'un monde utilitariste, face à l'instantanéité, au prêt-à-porter, L'Heureux Naufrage interroge les fondements de nos valeurs et de nos croyances. Il met des mots autour de grandes questions qui nous habitent tous et propose de faire la paix avec notre héritage religieux. Un film inspirant et touchant, construit au fil des rencontres.

    « La réaction est toujours forte quand je présente des extraits du film. Il provoque des silences, des sourires, il apaise. Pour moi, c'est la preuve que L'Heureux Naufrage est profondément pertinent. C'est un film universel qui touche toutes les générations québécoises. C'est un retour vers l'essentiel, la proposition d'une introspection personnelle, mais aussi de société, et je pense que le moment n'a jamais été aussi propice à ces réflexions. » — Guillaume Tremblay, réalisateur.

  • Deux documentaires coup de poing à découvrir : Secondaire V et Rap Arabe

    Nouvellement à l’affiche sur Curio.ca

    RAP ARABE

    Langue originale : Français; Durée : 51 minutes; Année de production : 2010; Réalisé par : Bachir Bensaddek

    Plusieurs artistes, trois pays, une seule langue, l’arabe, un seul style, le hip-hop. De Casablanca à Alep, de jeunes voix s’élèvent. Leur or noir, ce sont les mots, qu’ils distillent comme un carburant dans leur véhicule de choix, le rap, une mécanique bien huilée de tables de mixage et de sons échantillonnés. Ils s’appellent Malikah, Ashekman, Lil Zac ou Don Bigg et brossent un portrait sans complaisance de leurs sociétés d’origine. Des jeunes exécutant des contorsions d’est en ouest, de la tradition à la modernité, mais qui osent prendre la parole si on ne la leur donne pas.

    SECONDAIRE V

    Langue originale : Français; Durée : 1 heure 32 minutes; Année de production : 2013; Réalisé par : Guillaume Sylvestre

    Guillaume Sylvestre a tourné durant toute une année les étudiants de secondaire 5 de l’école publique Paul-Gérin-Lajoie d’Outremont; soit de septembre 2011 à juin 2012. Une année aussi perturbée par les manifestations étudiantes. À travers un accès privilégié et un regard sans complaisance, Secondaire V offre une fenêtre unique et fascinante sur notre système d’éducation et sur le Québec de demain. Le film montre ce que nous ne voyons jamais entre les murs de l’école et brosse un portrait intimiste d’une humanité brute et contrastée en pleine ébullition. Dans le microcosme de la classe, sous l’œil discret, mais attentif de la caméra, les passions s’exacerbent et les petits drames de l’adolescence deviennent vite un fascinant théâtre, avec son lot d’échecs et de réussites, de rêves et de désillusions.