• La Saint-Jean-Baptiste, du sermon à la chanson

    VISIONNEZ MAINTENANT

    Certaines dates laissent une empreinte dans l’imaginaire d’une nation. Le 24 juin 1975 est de celles-là. Avant, il y avait eu la Saint-Jean-Baptiste traditionnelle avec son défilé, son mouton et ses sermons. Après, il y aura la Fête nationale du Québec avec sa culture et ses chansons. Solveig MIller propose un documentaire qui rappelle cette soirée marquante, mais aussi le parcours qui a mené à ce virage à Tout le monde en parlait.

    Jusqu’au début des années 60, la Saint-Jean est surtout une fête religieuse où un jeune garçon incarne le berger précurseur de Jésus avec son mouton. André Perron avait douze ans quand il a tenu ce rôle dans le défilé de Chicoutimi en 1951. Il nous rappelle ce que cela signifiait à l’époque. À l’instar de la société québécoise, tout change dans les années 60 : l’enfant et le mouton sont remplacés par une statue, bientôt abandonnée à son tour. La fête se confond avec les aspirations nationalistes et tourne à l’émeute à Montréal en 1968 quand Pierre Elliott Trudeau, le plus ardent défenseur du fédéralisme, insiste pour être présent.

    En 1975, Lise Payette, qui préside à l’organisation, présente Gilles Vigneault, Yvon Deschamps et Louise Forestier sur le Mont-Royal pour le premier spectacle à réunir une foule monstre au soir du 24 juin. C’est pour cette occasion que Gilles Vigneault compose Gens du pays, qui se voulait et est effectivement devenue une alternative québécoise à Happy Birthday. Depuis lors, la Fête nationale culmine par une grande soirée populaire célébrée en chansons devant des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes.

    Jean-Pierre Ferland et Bernard Landy rappellent l’évolution de la fête au fil des ans, tandis que Louise Forestier évoque la mémorable soirée du 24 juin 1975 et les circonstances entourant la composition de Gens du pays.

    Une émission de Tout le monde en parlait à voir sur Curio.ca.

  • Prix Gémeaux 2015 : félicitations aux finalistes actuellement en vedette sur Curio.ca!

    Le 16 juin 2015, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé les finalistes des 30es prix Gémeaux. Parmi les émissions mises en nomination figurent de très nombreux titres disponibles sur Curio.ca. Nous tenons à féliciter tous les finalistes, entre autres :

    Meilleure émission ou série d’affaires publiques

    DÉCOUVERTE 

    ENQUÊTE 

    LA FACTURE 

    LA SEMAINE VERTE 

    Meilleur documentaire : société

    LES DIFFÉRENTS

    LES DISCRÈTES

    Meilleure émission ou série documentaire : nature, sciences et environnement

    1000 JOURS POUR LA PLANÈTE (AN 2)

    1000 JOURS POUR LA PLANÈTE, L’AVENTURE HUMAINE (AN 2)

    Meilleure série documentaire : société

    LES SCEAUX D’UTRECHT 

    VOLTEFACE 

    Meilleure production numérique (site  web et/ou application mobile) pour une émission ou série : fiction

    UNITÉ 9, LE DOCUMENTAIRE

    Le Gala des prix Gémeaux se déroulera en septembre prochain. Pour tous les détails sur l’événement, consultez le site web des prix Gémeaux.

  • REFER-O-SCOPE : une série qui illustre les différents symptômes de la psychose

    Curio.ca présente une série de six capsules vidéo qui illustrent les différents symptômes de la psychose et une invitation à l’utilisation d’un outil de prévention, le refer-O-scope.

    VISIONNER LA SÉRIE MAINTENANT

    Qu'est-ce que le refer-O-scope?

    Il s’agit d’un outil adressé aux parents, aux proches, aux divers intervenants ou aux professionnels de l’éducation et de la santé dans le but de les aider à identifier certains signes qui pourraient annoncer une psychose.

    Pourquoi?

    En dépistant des signes avant-coureurs de la maladie, vous pouvez contribuer à réduire ses effets néfastes, et favoriser une démarche proactive en matière de consultation et d’intervention. Selon les chercheurs, une approche préventive contribue à diminuer les effets dévastateurs des psychoses sur le cerveau, sur la vie psychique et sociale des personnes atteintes, en plus de mieux garantir leur qualité de vie et celle de leur famille.

    Le refer-O-scope répond à de réelles préoccupations des proches et des intervenants qui, dès l’apparition des symptômes, se demandent comment les premiers signes de la maladie ont pu leur échapper.

    Le questionnaire proposé guidera donc vos observations, lesquelles seront analysées pour finalement conduire à une recommandation pertinente. Des références en termes de soins et de soutien offerts dans votre région pourront orienter d’éventuelles démarches à poursuivre. Ce questionnaire couvre un maximum de données qui faciliteront, s’il y a lieu, vos échanges futurs avec des professionnels de la santé.

    Quelle que soit la nature de la recommandation, n’hésitez jamais à consulter un professionnel de la santé si vous demeurez inquiet.

    Comment l'utiliser?

    Le répondant qui souhaite conserver le questionnaire dûment complété pourra le télécharger ou l’imprimer, car ses réponses ne seront pas sauvegardées par le serveur.

    Attention! Ne tombez pas dans le piège d’établir votre propre diagnostic. En effet, seul un médecin est en mesure de diagnostiquer une psychose.

    Pour plus d’informations et pour accéder à l’outil de prévention, rendez-vous sur le site refer-O-scope de la de la Société québécoise de la schizophrénie.

  • INFESTATION : Des espèces envahissantes qui menacent nos forêts, nos voies navigables, nos vivres et nos villes

    VISIONNEZ LA SÉRIE MAINTENANT

    Infestation est une série documentaire en quatre parties présentant des espèces envahissantes et des animaux nuisibles qui menacent nos forêts, nos voies navigables, nos vivres et nos villes. La série présente un gros plan en profondeur de chaque espèce, enquête sur les raisons pour lesquelles elles représentent un problème et examine les infestations actuelles, passées et les possibles menaces à venir.

    Les espèces nuisibles d’aujourd’hui ne causaient pas de problème il y a cent ans. Elles se sont adaptées à l’écosystème simplifié qu’est la monoculture. Sans le vouloir, l’agriculture a ouvert la porte aux grandes invasions d’animaux et d’insectes difficiles à éradiquer. Ils détruisent les cultures et peuvent parfois transmettre des maladies à l’humain tels que les souris et les rats qui posent un problème depuis longtemps sur les fermes. Certains animaux nuisibles sont aux portes du Canada comme le sanglier sauvage qui fait des ravages aux États-Unis.

    Visitez la page de la série sur ICI Explora pour découvrir une infographie présentant trois ravageurs pouvant causer d’importantes pertes économiques en agriculture au Canada ou chez nos voisins américains.