• L'or bionique

    À l’approche des jeux de Rio, cinq athlètes canadiens redoublent d’effort dans l’espoir de réaliser leur rêve olympique. Dans les piscines et les gymnases, leur but est toujours le même : aller plus vite, plus haut, plus fort. Mais en coulisses, l’encadrement des olympiens s’est profondément transformé. Dans les salles d’entraînement, l’intuition et l’expérience laissent de plus en plus la place à la science, la technologie et l’expertise. En 2016, on étudie l’aérodynamique des kayakistes en soufflerie, on rééduque le cerveau des victimes de commotions cérébrales, on développe des logiciels et des capteurs pour améliorer de quelques millièmes de seconde le temps des cyclistes. Plus que jamais, des équipes de scientifiques et de professionnels du sport s’activent autour des athlètes pour régler au millimètre près la machine humaine et faire reculer les limites de la performance sportive. Un bouleversement qui soulève certaines questions.

    Jusqu’où s'autorise-t-on à aller pour décrocher le graal du sport : l’or olympique ?

    VISIONNEZ LE DOCUMENTAIRE