• Scientifique de l’année 2016 de Radio-Canada : le biologiste Daniel Pauly, de l’Université de la Colombie-Britannique

    Le biologiste Daniel Pauly est nommé Scientifique de l’année de Radio-Canada 2016 « pour avoir dévoilé l’ampleur véritable de la surpêche dans les océans de la planète ». Décerné pour la première fois en 1987, le prix en est à sa 30e année d’existence.

    Un texte d’Alain Labelle

    Le scientifique de 70 ans est un spécialiste des ressources marines dont l’expertise est mondialement reconnue. Le Dr Pauly enseigne toujours à l’Institute for the Oceans and Fisheries de l’Université de la Colombie-Britannique. Il y dirige depuis 1999 un projet de recherche, Sea around us, consacré à l’étude des tendances des pêcheries dans le monde.

    Dans un article publié en janvier 2016 avec son collègue Dirk Zeller dans la revue Nature Communications, Daniel Pauly a montré que, depuis les années 1950, les prises de poisson déclarées par les pays à la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) sont très inférieures aux prises réelles.

    Par exemple, lors de l’année record de 1996, la FAO a rapporté des prises mondiales de 86 millions de tonnes, alors que les prises réelles s’élevaient à 130 millions de tonnes.

    Par contre, depuis ce sommet, la FAO parle d’une stagnation ou d’un léger déclin des prises. Daniel Pauly et son collègue constatent plutôt un déclin « marqué », les prises ayant diminué trois fois plus que ce que les pays ont déclaré à la FAO.

    Le travail d’une vie

    Celui qui a obtenu son doctorat en biologie marine en Allemagne, en 1979, a travaillé aux Philippines durant les années 1980, où il a participé à la création de la plus grande base de données sur la biodiversité marine du monde. Il est devenu professeur à l’Université de la Colombie-Britannique en 1994.

    Visionnez l’entrevue du Dr Pauly