L'actualité en revue ​Commission vérité et réconciliation : devoir de mémoire

L'actualité en revue ​Commission vérité et réconciliation : devoir de mémoire

La Commission de vérité et réconciliation s’est tenue au Canada de 2009 à 2015. Elle a révélé les énormes douleurs psychologiques et physiques de plusieurs milliers d’enfants autochtones canadiens ayant vécu dans des pensionnats. Au pays, le premier pensionnat autochtone ouvrit en 1831 et le dernier ferma en 1996. C’est donc dire que 150 000 jeunes autochtones ont subi des traitements injustes. Certains y voient même un véritable génocide culturel. Sombres actions concertées entre le gouvernement canadien et l’Église. La liste est longue : agressions sexuelles, violences physiques, détachements du milieu familial, préjugés nombreux, interdictions de parler sa langue, de pratiquer sa spiritualité, etc. Il fallait, disait-on : « tuer l’Indien en eux ». Dans les communautés, certains adultes devenus ont souffert, se sentaient suicidaires et pouvaient consommer drogues ou alcool. Malgré que certains agresseurs soient dans le déni, la volonté des membres de la Commission de vérité et réconciliation est claire : tous les témoignages entendus, des milliers, doivent amener une grande mobilisation des Canadiens pour reconnaître les droits des autochtones, la nécessaire réparation. Pour permettre la résilience. Dans un digne devoir de mémoire.

  • 2015
  • 00:21:24
  • 13-14
  • Ajouté le: 18 sep. 2015
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.