Tout le monde en parlait La censure cinématographique au Québec

Tout le monde en parlait La censure cinématographique au Québec

Il fut un temps au Québec où tout film devait passer par la censure avant d'être projeté en public. Depuis 1925, le Bureau de censure des vues animées décidait de ce que le bon peuple pouvait voir et coupait allègrement toute scène jugée contraire à la morale publique. Le crime et la violence, mais surtout la nudité et toute allusion à l'amour hors des liens du mariage, étaient proscrits. Aucune moquerie n'était tolérée au sujet du clergé. En 50 ans, plus de 6 000 films ont ainsi été refusés ou charcutés pour garder intacte la morale des Québécois. En 1967, le bureau de censure devient bureau de surveillance et classe désormais les films par catégories d'âge. Mais les vieux réflexes persistent et l'escouade de la moralité prend la relève, partant à la chasse des films immoraux.

  • 2007
  • 01:09:29
  • 13-14
  • Ajouté le: 9 juil. 2014
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.