Tout le monde en parlait La loi 22 : l'échec de Robert Bourassa

Tout le monde en parlait La loi 22 : l'échec de Robert Bourassa

En 1974, fraîchement élu pour un deuxième mandat, le premier ministre Robert Bourassa décide de laisser sa trace dans l'histoire. Son gouvernement propose de faire du français la langue officielle du Québec. Cette loi devait être une loi majeure de portée historique. Mais elle devient un véritable boulet pour le gouvernement. Elle réussira même à dresser contre elle des allophones, des anglophones et des francophones. Pour les uns, la loi 22 représente une attaque contre libertés individuelles. Pour les autres, elle est mal conçue et susceptible d'être facilement contournée. La contestation ira croissant, jusqu'à entraîner le discrédit de la loi et l'échec de Robert Bourassa aux élections de 1976. La Charte de la langue française, communément appelée loi 101, sera adoptée en 1977 par le Parti québécois. Elle deviendra le nouveau gardien de la langue française au Québec.

  • 2007
  • 00:22:33
  • 13-14
  • Ajouté le: 9 juil. 2014
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.