Tout le monde en parlait Montréal en otage : policiers et pompiers font la grève

Tout le monde en parlait Montréal en otage : policiers et pompiers font la grève

Une ville sans policiers, une situation presque inimaginable. Et pourtant, en 1969, la ville de Montréal a été laissée sans surveillance policière pendant 16 heures à la suite d'une grève générale et illégale des policiers. Vandalisme, saccage, cette nuit d'émeute a fait un mort. Cinq ans plus tard, en 1974, une nouvelle grève spectaculaire et dramatique s'abat sur Montréal. Les pompiers débrayent pendant trois jours. C'est le week-end rouge. Des foyers d'incendie, souvent d'origine criminelle, apparaissent à différents points dans la ville. Dans le Centre-Sud, un quartier défavorisé, un quadrilatère entier est anéanti par les flammes. Deux situations extrêmes qui ont tenu les Montréalais en haleine. Deux manifestations syndicales qui ont changé à jamais le rapport de force entre ceux qui assurent notre sécurité et le gouvernement.

  • 2007
  • 00:22:36
  • 13-14
  • Ajouté le: 8 juil. 2014
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.