Actuel Portrait de Richard Kistabish, chef amérindien Incontournables

Actuel Portrait de Richard Kistabish, chef amérindien Incontournables

Chef des Algonquins du Québec, Richard Kistabish retourne dans le pensionnat désaffecté où il a passé plusieurs années de son enfance. Il témoigne de la perte graduelle de l’identité à travers les pratiques imposées par les religieux. Plusieurs usages visent à taire ou transformer l’identité de l’enfant : l’obligation de se laver à l’eau de Javel pour que la peau blanchisse ou l’interdiction formelle de parler sa langue, par exemple. Dans tous les pensionnats, des châtiments corporels sont infligés aux enfants qui parlent leur langue. En éloignant l’enfant de ses parents pendant dix mois par année, le régime du pensionnat veut soustraire ce dernier aux « influences dégradantes de son milieu », selon les termes d’un haut fonctionnaire. Pour Richard Kistabish, cette politique a eu des conséquences dramatiques en entraînant une rupture du lien entre les enfants et la communauté autochtone. Dans la tradition amérindienne, la famille est le lieu de transmission du savoir par excellence. Déresponsabilisés, les parents se sentent dès lors inutiles et inférieurs parce qu’ils n’ont pas été scolarisés. En outre, de nombreuses familles se sont alors sédentarisées. Date de diffusion : 19 octobre 1988.

  • 1988
  • 00:12:58
  • 13-14
  • Ajouté le: 17 août 2016
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.