Tout le monde en parlait Scandale autour d'une phrase au Grand Théâtre de Québec

Tout le monde en parlait Scandale autour d'une phrase au Grand Théâtre de Québec

En 1971, le Grand Théâtre de Québec est inauguré en présence du gratin politique et culturel de la ville. Une murale du sculpteur Jordi Bonet couvre trois murs. Au lendemain de l'inauguration, une controverse éclate. Une phrase du poète Claude Péloquin, gravée dans la murale à l'invitation de Jordi Bonet, provoque et scandalise : « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves? C'est assez! » Roger Lemelin, l'auteur du roman Les Plouffe, est indigné. La phrase de Péloquin lui semble vulgaire, indigne d'un lieu de culture. Il souhaite la faire effacer. Il en appelle donc à la population et recueille une pétition de plus de 8000 noms qu'il remet au ministre des Affaires culturelles. S'ensuit un débat sur la liberté artistique qui va enflammer le Québec tout entier.

  • 2007
  • 00:30:38
  • 13-14
  • Ajouté le: 9 juil. 2014
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.