Ce n'était qu'un début La grève de la robe

Ce n'était qu'un début La grève de la robe

Les grèves déclenchées pendant les années 1930 sont de véritables grèves de la misère menées par des ouvriers n’ayant plus rien à perdre, comme le raconte Léa Roback dans cet extrait. En 1934, les 4 000 travailleuses de la confection de Montréal déclenchent une grève menée sous la bannière de la Ligue d’unité ouvrière, centrale d’allégeance communiste. La grève se termine par une défaite du syndicat et sa dissolution l’année suivante. L’Union internationale des ouvriers du vêtement pour dames (UIOVD) prend alors la relève, sous la direction de Bernard Shane, assisté de Rose Pesotta, deux organisateurs américains. Léa Roback se joint au syndicat qui entreprend sa campagne d’organisation. Une nouvelle grève éclate en 1937 : 5 000 midinettes manifestent dans la rue. La grève dure trois semaines et les ouvrières obtiennent la reconnaissance de leur syndicat ainsi que de meilleures conditions de travail, notamment la semaine de 44 heures et une augmentation de salaire substantielle. Après la grève, le salaire passe de 11 $ à 16 $ par semaine. Épisode du 23 juin 1974.

  • 1974
  • 00:53:08
  • 13-14
  • Ajouté le: 18 août 2020
Les abonnés de Curio.ca peuvent accéder aux contenus à l'extérieur de leur institution. Vous devez récupérer votre code d'accès et créer un compte utilisateur.