Kizôbak : portrait climatique Tique d'hiver : pas de répit pour les orignaux

Kizôbak : portrait climatique Tique d'hiver : pas de répit pour les orignaux

Travaillant depuis 15 ans dans le milieu faunique, Amélie Larouche constate que les orignaux chassés par les Malécites de Viger sont de plus en plus attaqués par la tique d’hiver. Ce parasite affecte aujourd’hui 100 % des orignaux du Bas-Saint-Laurent, comme l’explique la biologiste Isabelle Laurion, qui coordonne les travaux sur la tique d’hiver à l’échelle provinciale pour le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. Deux facteurs expliquent la présence accrue de tiques depuis les dernières années : la densité d’orignaux plus élevée et les températures plus clémentes. Les Malécites doivent donc s’adapter à cette nouvelle réalité. Crédit photo : © Corina Munteanu

  • 2015
  • 00:03:47
  • 13-14
  • Ajouté le: 25 fév. 2016
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.