La Révolution tranquille, 50 ans après

Il y a 50 ans, le Québec amorçait une période de transformations profondes. De la nationalisation de l’électricité aux réformes en santé et en éducation, en passant par la création de leviers économiques comme la Caisse de dépôt et la Société générale de financement, les Québécois se dotaient d’un État plus fort. Au même moment, l’Église perdait du terrain, les femmes revendiquaient leur place, le mouvement indépendantiste prenait forme et la société québécoise s’ouvrait sur le monde. Pour souligner le 50e anniversaire du début de la mise en chantier du Québec moderne, les acteurs et les témoins racontent, dans 10 épisodes radio, les principaux événements de la Révolution tranquille.

Visitez le site web de l'émission

Épisodes

La Révolution tranquille, 50 ans après L'élan de la Révolution tranquille

Pendant la campagne électorale de 1966, Daniel Johnson promet de mettre de l’ordre dans le fouillis de l’administration Lesage. Le soir de l’élection, Lesage se retrouve avec plus de voix, mais avec moins de sièges que Johnson. Il quitte le pouvoir dans l’amertume. Contre toute attente, Johnson demande aux hauts fonctionnaires qui ont servi sous Lesage de rester en poste. ...
  • 2009
  • 00:51:00
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après L’État, moteur de développement

Les leviers de l’économie échappent aux Canadiens français. Le gouvernement Lesage veut corriger la situation en se servant de l’État. Une fonction publique professionnelle est constituée sur le modèle de celle qui existe à Ottawa. Le nombre de fonctionnaires explose. Ils se syndiquent et obtiennent le droit de grève. En juillet 1966, les hôpitaux sont en grève. Le conflit durera ...
  • 2009
  • 00:50:59
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après L'ouverture sur le monde

Le Québec gagne de l’autonomie au sein de la fédération canadienne. Lesage crée un régime de retraite québécois, la Régie des rentes. L’espace international du Québec s’agrandit aussi. En 1961, Jean Lesage inaugure la Maison du Québec à Paris en présence du ministre de la Culture de la France, André Malraux, et d’un millier de spectateurs. Paul Gérin-Lajoie affirme les ...
  • 2009
  • 00:50:59
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après La montée du nationalisme

Un parti indépendantiste, le Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN), voit le jour. Un groupe terroriste, le Front de libération du Québec (FLQ), pose des bombes et menace des hommes politiques. La visite de la reine Élisabeth II à Québec, en 1964, provoque une émeute. Les tensions entre le Canada français et le Canada anglais s’accentuent. Le premier ministre du Canada, ...
  • 2009
  • 00:51:00
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après Le déclin de l'Église et la libération de la femme

Sous le régime de Maurice Duplessis, le paternalisme imprègne la société québécoise. La femme n’a pas d’égalité juridique et ne peut même pas signer un bail de logement. Au début des années 1960, le Québec entre dans une phase de mutation sociale. L’influence du clergé diminue. L’Église catholique se modernise dans la foulée du concile Vatican II, mais elle voit son ...
  • 2009
  • 00:51:00
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après L'affirmation culturelle

La vie culturelle est sous l’emprise de l’Église. L’auteur Jacques Godbout doit publier son premier roman en France, car l’archevêque de Montréal, le cardinal Léger, s’oppose à sa parution. Il faut aller à Paris pour voir les films français non censurés. Georges-Émile Lapalme obtient de Lesage la création d’un ministère de la Culture. Les auteurs-compositeurs apparaissent dans les boîtes à ...
  • 2009
  • 00:50:59
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après « Qui s'instruit s'enrichit »

La réforme de l’éducation est sans contredit l’un des aspects les plus importants de la Révolution tranquille. Au début des années 1960, le Québec a un des taux de scolarisation les plus bas du monde industrialisé et la pression démographique du baby-boom est telle qu’il faut d’urgence construire des écoles. Lucia Ferretti, historienne de l’Université du Québec à Trois-Rivières, explique ...
  • 2009
  • 00:51:01
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après La nationalisation de l'électricité

Le cartel des sociétés d’électricité, les Trusts, fait obstacle au développement économique. Le niveau de service et les normes techniques varient d’une région à l’autre du Québec. Dans les entreprises, les francophones sont exclus des postes décisionnels. À l’instigation de René Lévesque, Jean Lesage décide de tenir des élections anticipées sur le thème de la nationalisation de l’électricité. Son slogan est ...
  • 2009
  • 00:50:59
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après Un vent de changement

Malgré la rigidité du gouvernement de Maurice Duplessis, les grands changements des années 1960 se préparent. Chef du Parti libéral de 1950 à 1958 et chef de l’opposition de 1953 à 1960, Georges-Émile Lapalme est l’un des réformistes les plus en vue. En 1959, il rédige Pour une politique, un document dans lequel il rassemble plusieurs idées nouvelles en vue des prochaines ...
  • 2009
  • 00:51:00
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014

La Révolution tranquille, 50 ans après Un Québec en retard

Les années de pouvoir de Maurice Duplessis sont marquées par le traditionalisme, l’anti-intellectualisme et l’anti-syndicalisme. Duplessis gouverne en autocrate et pratique ouvertement le favoritisme. L’Église dirige les grandes institutions d’éducation et de santé et contrôle la vie culturelle, notamment par la censure dans la littérature et le cinéma. La mort de Duplessis, le 7 septembre 1959, provoque la stupeur. Son ...
  • 2009
  • 00:50:59
  • 9-12
  • Ajouté le: 8 sep. 2014