La face cachée d'Istanbul

Michael Scott nous emmène à la découverte d’Istanbul, ville historique entre l’Est et l’Ouest, un endroit historiquement convoité, tour à tour par les Romains, les Croisés et les Turcs. À travers une immersion physique et en 3D dans des forteresses, palais et mosquées comme Hagia Sophia, nous découvrons l’histoire de la ville, et nous imprégnons de ses influences et de son identité à la fois propre et multiculturelle. Une production de la BBC.

Épisodes

La face cachée d'Istanbul L'ancien hippodrome

Les murs de sa façade sont tout ce qui reste de l’hippodrome qui s’élevait ici, mais quand on les regarde, on imagine facilement l’immensité de l’arène. La technologie redonne toute sa place à l’hippodrome. Avec ses 450 mètres de long, il dominait la ville. Son arène était entourée de gradins qui pouvaient accueillir deux fois plus de spectateurs que le ...
  • 2018
  • 00:08:01
  • 13-14
  • Ajouté le: 17 sep. 2019

L’accès à ce contenu est réservé aux abonnés de BBC.

En savoir plus

La face cachée d'Istanbul L'analyse de la basilique Sainte-Sophie

Pour mieux comprendre comment son histoire a façonné la ville, Matt et son équipe vont modéliser le cœur d’Istanbul. Pour ça, ils ont recours à la photogrammétrie. Cette modélisation va nous permettre de faire revivre plus de 2000 ans de construction, de destruction et de transformation. Mais aussi de comprendre comment la basilique Sainte-Sophie tient encore debout.
  • 2018
  • 00:04:40
  • 13-14
  • Ajouté le: 17 sep. 2019

L’accès à ce contenu est réservé aux abonnés de BBC.

En savoir plus

La face cachée d'Istanbul La basilique Sainte-Sophie

Dès sa première construction au 4e siècle, la basilique Sainte-Sophie devient le centre spirituel de la cité. Par quel mystère tient-elle encore debout 1500 ans après sa construction? Pour le découvrir, nous allons scanner ce temple de la sagesse transformé aujourd’hui en musée.
  • 2018
  • 00:04:18
  • 13-14
  • Ajouté le: 17 sep. 2019

L’accès à ce contenu est réservé aux abonnés de BBC.

En savoir plus

La face cachée d'Istanbul La chute de Constantinople

Aujourd’hui, on l’appelle la forteresse de Roumélie, ce qui signifie « la forteresse des Romains », parce qu’à l’époque, Mehmet II était venu la construire en terre romaine. Mais son nom d’origine était Bogaz Kesim, « la forteresse qui coupe le détroit ». Comme le mot turc « bogaz » signifie aussi « gorge », la forteresse était en réalité destinée à couper la gorge du Bosphore et ...
  • 2018
  • 00:05:52
  • 13-14
  • Ajouté le: 17 sep. 2019

L’accès à ce contenu est réservé aux abonnés de BBC.

En savoir plus