24/60 Dawson, les séquelles invisibles

24/60 Dawson, les séquelles invisibles

Une étude conjointe du Centre universitaire de santé McGill et de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine de Montréal montre que la fusillade au collège Dawson en septembre 2006 a eue des répercussions psychologiques, telles que le stress post-traumatique, la dépression, la dépendance à l’alcool et la phobie sociale sur près de 30 % des personnes présentes sur le campus ce jour-là. Anne-Marie Dussault en parle avec le Dr Stéphane Guay, directeur du Centre d’études sur le trauma de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine. Entrevue du 9 septembre 2010.

  • 2010
  • 00:05:49
  • 15-17
  • Ajouté le: 14 juin 2013
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.