Second regard Des cafés mortels bien vivants! / Traumatisme et résilience

Second regard Des cafés mortels bien vivants! / Traumatisme et résilience

Des cafés mortels bien vivants! : C’est devenu une nouvelle mode; boire du café et parler de la mort avec des personnes qu’on ne connait pas. On les appelle les « cafés mortels » ou « Death Cafés ». Ce sont des rencontres organisées un peu partout dans le monde qui lèvent le voile sur un sujet encore souvent tabou; celui de la mort. Et vous allez le voir; ce sont des cafés beaucoup plus vivants qu’on imagine. - - Traumatisme et résilience : Qu’ont en commun le CSSS de Rouyn-Noranda, l’Institut Raymond Dewar à Montréal ou encore le Centre de réadaptation de Sherbrooke? Ils sont tous membres du réseau Planetree. Ce nom qui fait référence au platane, l’arbre sous lequel le grec Hippocrate enseignait la médecine. Planetree, c’est avant tout un modèle de gestion et de soins centré sur l’humain. Au Québec, plus de 30 établissements font partie de ce réseau et on en compte plus de 500 dans le monde. Au Centre de réadaptation de Sherbrooke, depuis 2005, cette approche transforme la vie des patients aussi bien que celle du personnel.

  • 2015
  • 00:21:36
  • 13-14
  • Ajouté le: 9 fév. 2015
Les abonnés de Curio.ca peuvent accéder aux contenus à l'extérieur de leur institution. Vous devez récupérer votre code d'accès et créer un compte utilisateur.

Partez à la découverte de la version améliorée de Curio!

Découvrez dès maintenant

Cette version ne sera plus disponible en juillet 2022. En savoir plus.