Tout le monde en parlait La carrière Miron

Tout le monde en parlait La carrière Miron

La lutte pour transformer la carrière Miron en milieu de vie. La ville de Saint-Michel, aujourd’hui annexée à Montréal, a grandi dans la poussière, le bruit des explosions, la circulation intense des camions lourds et la pollution causés par la carrière Miron et son site d’enfouissement d’ordures. Au plus fort de son exploitation, au début des années 60, le chantier a fait travailler jusqu'à 2000 personnes. Il a apporté la prospérité, mais aussi le déclin de la qualité de vie des résidents du secteur. Les pouvoirs publics ont fait l’objet d’intenses pressions de la part des citoyens, qui n’en pouvaient plus de vivre dans le voisinage de cette carrière. À la suite de son démantèlement, elle est devenue une immense balafre urbaine. Mais aujourd’hui, après une lutte acharnée, elle fait l’objet d'un vaste programme de réhabilitation. Même si la ville est devenue propriétaire du site au début des années 80, on y poursuivra les activités d'enfouissement des déchets secs jusqu'au 31 décembre 2008.

  • 2008
  • 00:22:46
  • 13-14
  • Ajouté le: 2 oct. 2014
Les abonnés de Curio.ca peuvent accéder aux contenus à l'extérieur de leur institution. Vous devez récupérer votre code d'accès et créer un compte utilisateur.

Partez à la découverte de la version améliorée de Curio!

Découvrez dès maintenant

Cette version ne sera plus disponible en juillet 2022. En savoir plus.