Tout le monde en parlait Le jeu dans tous ses états : de l'illégalité à l'étatisation

Tout le monde en parlait Le jeu dans tous ses états : de l'illégalité à l'étatisation

Montréal, ville ouverte, ville de bandes criminelles, de maisons de paris et de jeux illégaux, ça vous dit quelque chose? C’était il y a une cinquantaine d’années. La métropole était alors considérée comme la plaque tournante du crime organisé qui faisait des affaires en or, en offrant aux Québécois ce que l’État leur refusait : l’accès aux jeux de hasard. À l’époque, cette activité était proscrite par la loi. Après avoir procédé à de nombreuses opérations de nettoyage, sans toutefois réussir à éradiquer le monde interlope, les gouvernements ont décidé de lui couper les vivres en s’approprient la gestion des jeux. C’est ainsi qu’on a vu apparaître la taxe volontaire de Montréal, et qu’on a assisté à la légalisation des jeux de hasard. La table était mise pour la création de Loto-Québec.

  • 2008
  • 00:22:31
  • 13-14
  • Ajouté le: 2 oct. 2014
Les abonnés de Curio.ca peuvent accéder aux contenus à l'extérieur de leur institution. Vous devez récupérer votre code d'accès et créer un compte utilisateur.

Partez à la découverte de la version améliorée de Curio!

Découvrez dès maintenant

Cette version ne sera plus disponible en juillet 2022. En savoir plus.