Le téléjournal L'entente sur la rafle des années 1960 : un pas « vers la guérison »

Le téléjournal L'entente sur la rafle des années 1960 : un pas « vers la guérison »

Entourée de victimes de la « rafle des années 1960 », la ministre des Relations avec les Autochtones, Carolyn Bennett, a annoncé une entente de principe de 800 millions de dollars pour régler les poursuites intentées par un regroupement de victimes. Émue, la ministre Bennett espère que l’entente permettra de « corriger une politique mal avisée du passé ». L’entente de principe vise à régler 18 poursuites relatives à une politique fédérale qui permettait d’enlever des enfants autochtones à leur famille pour les confier à des non-Autochtones au Canada, aux États-Unis et en Europe. Entre 11 000 et 22 000 enfants avaient ainsi été placés dans des familles non autochtones de 1965 à 1984, occasionnant des séquelles psychologiques chez les survivants jusqu’à l’âge adulte, avait indiqué le juge Edward Belobaba dans son jugement. Le terme de rafle des années 60 est couramment utilisé, puisque la pratique était plus courante lors de cette décennie. L’entente comprend 750 millions de dollars en dédommagements pour les victimes et une somme de 50 millions de dollars pour la mise sur pied d’une fondation qui s’emploiera à aider les victimes de la rafle et à guérir les blessures subies. La fondation offrira aux victimes l’occasion de s’approprier la langue et la culture « qu’on leur a volées ». Reportage du 6 octobre 2017.

  • 2017
  • 00:03:41
  • 13-14
  • Ajouté le: 13 fév. 2019
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.