Le téléjournal L'Université Concordia sous le choc

Le téléjournal L'Université Concordia sous le choc

Il est environ 15 h, en ce lundi ensoleillé du mois d’août 1992, lorsque le drame éclate. Valery Fabrikant, professeur de génie mécanique, ouvre le feu dans les couloirs du neuvième étage du pavillon Henry F. Hall de l’Université Concordia, à Montréal. Trois de ses collègues, Matthew McCartney Douglass, professeur en génie civil, Michael Gorden Hogben, professeur de chimie, et Aaron Jaan Saber, professeur en génie mécanique, meurent le jour même. Le titulaire de la chaire de génie électrique et informatique, Phoivos Ziogas, succombera à ses blessures un mois plus tard. Elizabeth Horwood, secrétaire, est également blessée. Immigré russe au service de l’Université Concordia depuis 1979, Valery Fabrikant était un homme irascible et paranoïaque. Depuis des années, plusieurs personnes ayant eu à travailler avec lui le craignaient. Il avait fait l’objet de nombreuses plaintes informelles, dont une de viol par une étudiante qui refusa toutefois de donner suite à sa plainte auprès de l’ombudsman de l’institution. Reportage du 24 août 1992.

  • 1992
  • 00:05:42
  • 13-14
  • Ajouté le: 6 avr. 2020
Les abonnés de Curio.ca peuvent accéder aux contenus à l'extérieur de leur institution. Vous devez récupérer votre code d'accès et créer un compte utilisateur.

Métadonnées

Sujets
Fabrikant, Valery [RVM] Université Concordia -- Corps enseignant -- Crimes contre [RVM] Aliénation (Psychologie sociale) [RVM] Sciences sociales [RVM] Canada -- Histoire [RVM] Droit -- Étude et enseignement [RVM] Psychologie [RVM]
Équipe
Céline Galipeau (Animation), Jacques Bissonnet (Journaliste), Alexandre Dumas (Journaliste)
Sous-titrage
Non disponible
Notice MARC
Visionner Télécharger

Peut être trouvé dans

La nouvelle version de Curio est disponible !

Accédez à cette page via la nouvelle version et découvrez une toute nouvelle expérience.

Essayez la nouvelle version