Le téléjournal Rafle des années 60 : le Manitoba offre ses excuses

Le téléjournal Rafle des années 60 : le Manitoba offre ses excuses

Le gouvernement manitobain a présenté jeudi des excuses officielles à des milliers d’Autochtones qui ont vécu « les rafles des années soixante », connues en anglais sous le nom de « Sixties Scoop ». Il s’agit de la première fois qu’une province canadienne offre des excuses pour la pratique d’adoption et de déménagement forcés d’enfants autochtones à travers le pays. « Comme premier ministre, je prends cette occasion pour présenter des excuses officielles de la part de la province du Manitoba pour le Sixties Scoop », a déclaré le chef du gouvernement Greg Selinger devant une foule de plus de 150 personnes réunies au palais législatif à Winnipeg. « Cette pratique est responsable d’un traumatisme collectif intergénérationnel et de l’effritement d’une culture. Avec ces excuses et mots de regret, j’espère que les Canadiens de l’ensemble du pays se joindront à moi et admettront cette injustice historique. J’espère que tous ensemble, nous reconnaîtrons la peine et les souffrances des milliers d’enfants qui ont été arrachés à leur famille. » Le premier ministre a souligné qu’il est important que les Canadiens acceptent les vérités difficiles des rafles qui ont eu lieu dans les années soixante et bien au-delà. Reportage du 18 juin 2015.

  • 2015
  • 00:02:38
  • 13-14
  • Ajouté le: 19 fév. 2019
Les abonnés de Curio.ca peuvent accéder aux contenus à l'extérieur de leur institution. Vous devez récupérer votre code d'accès et créer un compte utilisateur.