Le téléjournal Un point-virgule pour continuer à vivre

Le téléjournal Un point-virgule pour continuer à vivre

Depuis 2013, un mouvement en provenance des États-Unis invite ceux qui ont souffert de problèmes de santé mentale, ainsi que leurs proches, à se faire tatouer un point-virgule. Une façon de dire oui à la vie. L’infirmière-tatoueuse Julie Orphanos, elle-même touchée par la dépression et le suicide, a tatoué plus de 1800 points-virgules depuis l’automne au Québec, du Lac-Saint-Jean à la Gaspésie, en passant par Wemotaci. Elle revient pour une deuxième fois dans la communauté atikamekw, tant la demande pour ses tatouages est importante. Reportage du 21 juin 2019.

  • 2019
  • 00:04:42
  • 13-14
  • Ajouté le: 11 oct. 2019
Désolé, l’accès au contenu du portail Curio.ca est réservé aux abonnés. Vous pouvez vérifier si votre école ou votre institution est abonnée à Curio.ca en consultant la page Abonnés de Curio.ca.